Vous êtes ici : ComnWeb WordPress Les 5 plugins WordPress indispensables pour un site web au top
WordPress

Les 5 plugins WordPress indispensables pour un site web au top

Dans cet article, nous décortiquons les 5 plugins WordPress indispensables pour que votre site Internet soit sécurisé, performant et optimisé pour le référencement naturel.
Par Thibaut Brouard

Véritable caverne d’Ali Baba, le répertoire de WordPress ne compte pas moins de 58 500 plugins.

En fait, il existe un plugin pour presque tous les besoins. Et il est donc normal que vous soyez tenté d’en installer plein sur votre site WordPress.

Cependant, dans la pratique, ce n’est pas ce que je recommande. Avoir beaucoup de plugins complexifie la maintenance de votre site web et vous donnera des sueurs froide à chaque mise à jour. En effet, plus vous avez de plugins, plus les risques d’incompatibilité sont élevés.

Dans cet article, nous allons passer en revue les plugins indispensables à tout projet de création de site web. Nous verrons également comment les configurer rapidement pour en tirer le meilleur.

Voici ce que nous allons voir :

La sécurité

Sécuriser votre site WordPress doit être votre priorité numéro un.

Au moment ou j’écris ces lignes, WordPress alimente 34% des sites Internet dans le monde. Ce succès entraîne un inconvénient majeur : les sites WordPress sont souvent victimes de tentatives de piratage.

Heureusement pour nous, il existe des moyens d’éviter cela :

  • Avoir un bon plugin de sécurité
  • Effectuer des sauvegardes régulières de vos fichiers et de votre base de données

Rentrons dans le vif du sujet !

Secupress : le plugin Français (cocorico) de sécurité

Développé par Julio Pottier, expert en sécurité WordPress, Secupress est un plugin dont je ne peux plus me passer.

Son avantage ? Dés son activation, vous pouvez scanner votre site web. Le plugin vous donne alors une note (de A+ à F) et vous liste les recommandations pour améliorer la sécurité.

Le scanner de Secupress

Mais le plugin ne s’arrête pas là ! En cliquant sur le bouton orange “Prochaine étape”, Secupress vous propose de corriger une à une 90% des failles de sécurité détéctées. Vous n’avez qu’à cliquer sur “Corriger et continuer” et Secupress se charge du reste.

Corrigez les failles de sécurité avec Secupress

Une fois les corrections effectuées, vous pouvez scanner à nouveau votre site pour voir quelle note vous ai désormais attribuée. En respectant les conseils donnés par le plugin, la note de A+ est facilement atteignable.

Pour aller encore plus loin dans la sécurisation de votre WordPress, vous pouvez aller vous balader dans la rubrique “Modules”. Il y a pas mal de choses intéressantes, et notamment la possibilité de déplacer votre page de connexion (votresite.com/wp-admin) :

Sécuriser la page de connexion à l'administration de WordPress

Rendez-vous dans la rubrique “Modules” (1) puis “Comptes & Connexions” (2) pour renseigner l’URL de votre page de connexion (3)

Il existe une version premium (payante) du plugin à 60€/an pour un site. Celle-ci permet de corriger les quelques erreurs que la version gatuite ne corrige pas. Si vous avez une boutique e-commerce, je vous recommande d’opter pour cette version. Mais pour un site vitrine / blog classique, la version gratuite sera amplement suffisante.

Un plugin alternatif → iThemes Security : plugin dont la réputation n’est plus à faire. Mais un peu plus complexe à appréhender que Secupress et en anglais.

UpDraftPlus : le plugin de sauvegarde à plus de 3 millions d’installations actives

Si vous ne voulez pas vous prendre la tête avec la sauvegarde de votre site Internet WordPress, alors UpDraftPlus est fait pour vous.

Ce plugin gratuit et ultra complet vous permettra de configurer vos sauvegardes en quelques clics.

Dés son activation, UpDraftPlus vous prend par la main :

Le plugin WordPress UpDraftPlus pour sauvegarder votre site internet

En suivant ce petit tuto, vous pourrez faire le tour du propriétaire.

Voyons d’abord comment sauvegarder et restaurer votre site en 1 clic.

La fonction de restauration est très intéressante. Vous avez fait une mauvaise manip’ et votre site est tout cassé ? Pas de problème, restaurez en 1 clic une ancienne sauvegarde et le tour est joué 😉

Le tableau de bord du plugin WordPress UpDraftPlus

Dans l’onglet “Sauvegarder/restaurer” (1) vous pouvez faire une sauvegarde immédiate de votre site web (2). Tout en bas apparaissent vos sauvegardes existantes, vous pouvez restaurer une ancienne sauvegarde en 1 clic (3).

Voyons maintenant comment planifier des sauvegardes automatiques.

Rendez-vous dans l’onglet “Réglages” :

Les réglages du plugin WordPress UpDraftPlus

Cette grande capture d’écran peut faire peur, mais rassurez-vous, la configuration est très simple. J’ai encadré en rouge les éléments qui ne nécessitent aucune action (“Inclure dans la sauvegarde”). En effet, sauf cas très particulier, il vaut mieux inclure l’intégralité des éléments de votre site web dans vos sauvegardes. Pour le reste, vous pouvez cocher la case “Courriel” pour recevoir un rapport sur la sauvegarde.

Nous allons décomposer le reste en 3 étapes :

  • Planifier vos sauvegardes
  • Choisir où les envoyer
  • Sauvegarder les changements

Planifions vos sauvegardes : faites attention à bien mettre les mêmes valeurs pour les fichiers et la base de données.

La planification des sauvegardes avec UpDraftPlus

Choisissez la récurrence de vos sauvegardes (1) et définissez le nombre de sauvegardes à conserver (2).

Choisissons un lieu de sauvegarde : UpDraftPlus vous propose un large choix de stockage. À vous de voir en fonction des outils que vous utilisez. Pour sélectionner l’outil, vous n’avez qu’à cliquer dessus.

Choisir un stockage distant pour vos sauvegardes

Personnellement, j’utilise systématiquement Google Drive comme outil de stockage. Le message en bas (encadré en rouge) indique que lorsque vous enregistrerez les réglages, le processus de connexion entre votre compte Google et UpDraftPlus se lancera automatiquement.

Sauvegardons : pour cela il suffi de cliquer sur le bouton “Enregistrer les modifications”. Si vous avez choisi un espace de stockage type cloud (comme Google Drive ou Dropbox) la connexion entre votre compte et UpDraftPluis se lancera automatiquement.

Un plugin alternatif → BackWPup

La performance

Second point qui devrait retenir toute votre attention : la performance de votre site.

En effet, si vous lisez ces lignes, il est fort probable que vous utilisiez un thème embarquant un constructeur de page (Divi Builder, Elementor, WP Bakery, Beaver Builder etc.).

Ces constructeurs de pages sont super, et ils permettent (justement) d’utiliser moins de plugins grâce à leurs nombreuses fonctionnalités. Mais le revers de la médaille, c’est qu’ils sont assez lourds et peuvent nuire à la performance de votre site web.

Heureusement, grâce à un bon plugin de cache, la lourdeur de certains constructeurs peut être pratiquement effacée.

L’autre point qui met à mal la performance de votre site, ce sont les images. Nous allons voir comment corriger ce problème à l’aide d’un plugin et quelques bonnes pratiques.

Enfin, je fais une parenthèse un peu hors sujet mais très importante : le choix de votre hébergeur est primordial.

(Aparté) Choisir le bon hébergeur

Je ne compte plus le nombre de clients qui se sont rués sur les « gros » hébergeurs pour réserver leur nom de domaine et qui ont ensuite regretté leur choix précipité.

Le but de cet article n’est pas de vous faire un comparatif des hébergeurs, donc on va aller droit au but : je vous recommande o2switch.

Leur offre unique (72€/an) est ce qui se fait de mieux en termes de rapport qualité/prix.

Leur support est ultra-réactif (fini les dizaines de minutes à poireauter au téléphone pour avoir un technicien).

Et pour couronner le tout, c’est une entreprise française (basée à Clermont Ferrand) dont les Data Centers sont basés en France (cocorico).

Revenons en à nos plugins 🙂

WP Rocket : propulsez votre site web sur orbite

WP Rocket est un plugin français (cocorico) premium (44€/an pour un site) reconnu comme étant le meilleur plugin de cache du répertoire de WordPress.

Un plugin de cache permet de stocker les pages visitées de votre site web pour les afficher très rapidement lors des prochaines visites.

Si je vous présente un plugin premium, c’est parce que c’est tout simplement le meilleur.
Et puis, pour être tout à fait honnête, je pense que la performance de votre site web vaut bien quelques dizaines d’euros par an, non ?

Son utilisation est simple grâce à son interface soignée et ses performances sont au rendez-vous.

Une fois installé, si vous n’êtes pas branché technique, vous n’avez rien à faire.

Cependant, je vous recommande quand même de configurer un des gros avantages de ce plugin : l’optimisation des fichiers. Pour cela, rendez-vous dans l’onglet “Optimisation des fichiers” :

Exemple de configuration du plugin de cache WordPress WP Rocket

Voici la configuration en place sur un site réalisé avec Divi. Attention, avec certains thèmes, certaines options peuvent faire buger votre site. En cas de problème d’affichage, n’hésitez pas à décocher les éléments qui posent problème.

Pour les plus geek d’entre vous, vous trouverez des tutos très complets pour dompter la bête. Et notamment l’article de l’excellent site WP Marmite consacré à ce plugin.

Un plugin alternatif gratuit → WP Super Cache : très bon plugin de cache, celui-ci nécessitera néanmoins pas mal de réglages techniques pour être efficace. Vous pourrez trouver des tutos très complets sur le Web pour vous aider.

Imagify : ne vous prenez plus la tête avec le poids de vos images

Développé par la même société française que WP Rocket (WP Media), Imagify est un plugin gratuit (jusqu’à 25Mo/mois) qui va compresser automatiquement vos images lorsque vous les téléchargez sur votre installation WordPress.

La compression est efficace, sans perte de qualité. Votre serveur vous remerciera !

Si vous dépassez le quota de 25Mo, il faudra souscrire à leur offre premium. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’en achetant WP Rocket, vous aurez une offre sur Imagify et vice-versa.

Petite astuce en plus : Imagify fonctionne sur un nombre de Mo ou Giga/mois. Un bon moyen de ne pas dépasser votre quota, c’est de compresser vos images avant de les importer sur WordPress. Pour cela, rendez-vous sur l’excellent site TinyPNG.

Un plugin alternatif → étant un aficionados d’Imagify depuis mes débuts, j’avoue ne pas avoir testé d’autres solutions. Mais vu son excellente notation sur le répertoire officiel (4.8/5 pour 5 493 votes) je citerai Smush.

Le SEO

Nativement, WordPress ne permet pas (encore) de faire des folies niveau optimisation pour le référencement naturel.

Il est donc tout naturel de vous tourner vers un plugin pour vous aider.

[ Sujet vaste et complexe, le SEO peut faire peur. Si vous voulez en connaître les bases, je traite ce sujet dans le Guide du Site Internet Performant ]

Au moment ou j’écris ces lignes, j’avoue être un peu embêté. Il y a quelques mois, je vous aurai présenter en grande pompe le plugin Yoast SEO (4.8/5 pour 27 320 votes). Mais ce géant jadis indétronable est petit à petit en train de se faire voler la vedette par un petit nouveau : Rank Math.

Pour le moment, je suis en phase de test sur Rank Math, je vais donc plutôt parler de ce que je connais et vous présenter Yoast. Mais si je décide de passer définitivement à Rank Math, je viendrai mettre cet article à jour, promis 😉

Yoast SEO : la boîte SEO à (presque) tout faire sur WordPress

Yoast SEO est l’un des plugins les plus téléchargés et les mieux notés de tout le répertoire officiel de WordPress.

Et c’est légitime au vue des nombreuses options qu’il propose.

Décortiquer ce plugin nécessiterait un article entier, mais dans cet article je vais vous présenter les options de configuration les plus importantes. Certaines d’entre elles sont tirées de l’excellent livre de Daniel Roch : « Optimiser son référencement WordPress ».

Voici ce que nous allons voir (tout se passe dans la rubrique “Réglages SEO” du plugin) :

  • Configuration des types de publication
  • L’onglet “Taxonomies”
  • L’onglet “Archives”

La configuration des types de publication : c’est ici que nous définissons ce qui doit être affiché (ou non) dans les résultats des moteurs de recherche. Nous y trouvons les articles, les pages et les custom post type créés par votre thème (les projets de Divi par exemple) ou certains plugins.

Voici la configuration recomandée pour les articles et les pages (et les custom post type que vous utilisez) :

Réglages SEO des types de publication avec Yoast

Pour générer une meta-titre, renseignez dans le champ : %%title%%
Pour générer une meta-description, renseignez dans le champs : %%excerpt%%

Ainsi, si vous oubliez de renseigner ces balises dans vos pages ou articles, Yoast sera en mesure d’en générer automatiquement. Mais dans l’idéal, il faudra renseigner manuellement vos balises titre et meta au sein de vos contenus :

Insérer les balises titre et meta avec Yoast

Le bloc “Yoast SEO” se trouve dans vos pages et articles.

L’onglet “Taxonomies” : c’est ici que sont gérés les réglages SEO des catégories et des étiquettes.

Les catégories sont très importantes pour votre référencement. Elles constituent l’architecture de vos articles de blog et ont un grand intérêt pour vos visiteurs. Voici comment les configurer :

Réglages SEO des catégories avec Yoast

Pour générer une meta-titre, renseignez dans le champ : %%term_title%% %%page%%
Pour générer une meta-description, renseignez dans le champs : %%term_description%% %%page%%

Par contre, les étiquettes doivent être désindexées. Comme nous l’explique Daniel Roch dans “Optimiser son référencement WordPress”, les étiquettes peuvent entrainer de très fortes duplications de contenus, et donc, nuire à votre référencement.

Il est donc important de refuser leur affichage dans les résultats des moteurs de recherche :

Réglages SEO des étiquettes avec Yoast

L’onglet “Archives” : ici, nous trouvons 3 types de taxonomies.

Les archives d’auteur : si vous n’avez qu’un seul auteur sur votre site, vous pouvez les désindexer.

Les archives par date : doivent être désindexées dans 99% des cas. Selon Daniel Roch il ne faut les utiliser que si votre contenu est très fortement lié à la notion de période, de date et de saisonnalité.

Les pages spéciales : les titres de ces pages ne seront jamais indexés, vous pouvez donc mettre ce que vous voulez. Tant que c’est clair pour vos visiteurs.

Réglages SEO des pages spéciales avec Yoast

Personnellement, j’ai laissé les réglages par défaut de Yoast pour les pages spéciales.

Les bonnes pratiques pour choisir un plugin

Nous venons de voir les 5 plugins indispensables pour tout projet de création de site WordPress.

Personnellement, j’installe systématiquement ces plugins sur les sites de mes clients.

Mais j’ai bien conscience que chaque projet est unique et possède ces propres spécificités. Et en réalité, vous aurez sûrement besoin de quelques plugins supplémentaires pour mener à bien votre projet.

Voici donc une liste de bonnes pratiques pour choisir votre prochain super plugin :

Optez pour des plugins du répertoire officiel de WordPress : pour les trouver, vous pouvez les chercher directement via votre interface WordPress (dans le menu latéral de WordPress → rubrique “Extensions” → “Ajouter”) :

Rechercher un plugin WordPress

En tapant un mot clé dans la barre de recherche, WordPress vous propose une sélection de plugins de son répertoire officiel.

Regardez bien les informations importantes sur le plugin :

Les informations importantes d'un plugin WordPress
  • Les mises à jour doivent être fréquentes (évitez les plugins plus mis à jour depuis plus de 6 mois)
  • Le nombre d’installations actives est un bon indicateur de fiabilité du plugin
  • Les avis (et leur nombre) sont également à prendre en considération
  • Enfin, vérifiez que le plugin est compatible avec votre version de WordPress

Le mot de la fin

Sécurité | Performance | SEO représente le triptyque de tous sites web performants.

Ne pas surcharger votre installation de trop de plugins et opter pour les meilleurs vous facilitera la vie et propulsera votre site web sur orbite 😉

Vous avez des plugins coup de coeur ? N’hésitez pas à venir en parler dans les commentaires.

À votre succès !

À propos de l'auteur Thibaut Brouard

Partisan d'un Web Design simple, élégant et efficace, je pense que "faire simple est souvent très compliqué." Je partage avec vous mes dernières découvertes pour vous aider à réaliser des pages web pertinentes et mémorables.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This